Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Cent ans

francacheval.jpg

Un Franc, "à cheval".

Tout commence avec Philippe le Bel, Philippe V, le petit fils de Saint Louis, le tueur des templiers en 1314, celui qui fit virer Duns Scot de sa fac à Paris en 1308.

Il a 3 fils qui règnent peu et une fille, la ténébreuse Isabelle (dite "de France"), qui épouse un roi d'Angleterre, Edouard II, homosexuel, le renverse et règne ainsi avec son amant Mortimer. Edouard III le fils devenu grand exécute l'amant, exile la mère et se met à lutter pour la couronne de France, à partir de son fief de Guyenne. C'est Edouard III qui fait de l'Anglais la langue nationale de son royaume en 1361. 

La lignée directe des capétiens est éteinte, on passe aux Valois: Philippe VI de Valois est le roi, et Edouard III son vassal en Guyenne, lui rend hommage à Amiens en 1326. La Guyenne est l'enjeu et Philippe prend Bordeaux en 1337. 

Mais il y a un autre enjeu, la Flandre, qui tisse ses draps vendus partout avec la laine anglaise dont Edouard décide l'embargo. Matés par le roi de France, les bourgeois flamands prennent le parti de l'Angleterre, et vont même jusqu'à proclamer Edouard roi de France ! 

Le 3ème enjeu est l'Ecosse, toujours soutenue par la France en vertu de la "Auld Alliance" signée à Paris en 1295 entre Philippe le Bel et Jean Balliol, roi des écossais, mais Français. 

Bref, le 7 octobre 1337 un archevêque envoyé par Londres vient jeter un gant devant celui qui "se dit roi de France". C'est parti. 

A la bataille de l'Ecluse en 1340 devant Bruges, Edouard anéantit la flotte de Philippe conduite par le génois Barbenoire. Trêve jusqu'en 1346, et c'est Crécy, qui détruit la chevalerie française et puis la grande peste arrive. Edouard prend Calais après 11 mois de siège en 1347. Les 6 bourgeois s'humilient, et la population est décimée par la peste; la ville deviendra et restera anglaise jusqu'en 1558... 

En 1350, Philippe meurt, Jean II le Bon devient Roi. Il se fait battre et capturer à Poitiers par le Prince Noir, fils d'Edouard. A ce propos, son fils, Philippe le Hardi, celui qui conseille à son père de se garder "à droite" et "à gauche" pendant la bataille, devient duc de Bourgogne, et construisit la puissance bourguignonne, il fut le père de Jean sans Peur. 

Prisonnier jusqu'au bout Jean le Bon fut tout de même l'inventeur du "Franc" (la pièce d'or) en 1360, d'abord "à cheval" puis "à pied" suivant ce qu'on gravait dessus comme personnage. Franc car finalement "affranchi" après paiement de la rançon levée ainsi, quoique porteur aussi de l'expression "francorum rex". Jean fut aussi le roi du rattachement du Dauphiné à la couronne, le fils du roi étant automatiquement Dauphin. Le premier dauphin fut Charles V.

Il eut maille à partir avec Etienne Marcel en 1357, se fit humilier par le bourgeois révolté, mais finalement eut le dessus. Les parisiens tuèrent le prévot soupçonné de traitrise. C'est aussi l'époque des jacqueries et des terribles répressions concomitantes. 

Jean meurt en 1365, et Charles V devient le grand roi qu'il fut jusqu'en 1385: il construisit un mur d'enceinte pour Paris, fonda la bibliothèque nationale, laisse le palais de la cité aux juristes, et surtout récupéra grâce à Duguesclin, connétable de France en 1370, la totalité du royaume de France, Bretagne et Guyenne comprise. Il fut celui qui rassembla les "patries" dans le royaume dirigé depuis Paris: il reste un contributeur essentiel de la création de la Nation française. Il établit définitivement la royauté de droit divin, sacre et guérison des écrouelles compris. Il est l'égal de l'Empereur (germanique) et Charles IV, son oncle, lui rend visite en 1378 à Paris. 

Son fils Charles VI, encore jeune à sa mort, règne sagement entre deux crises de sa terrible folie, jamais permanente, toutefois. Sa première crise eut lieu en 1392, et il mourut en 1422... 

Sa femme fut Isabeau de Bavière, régente du royaume, du fait de la folie du Roi. Elle préside à l'abaissement de la France, depuis le déclanchement de guerre Armagnac Bourguignons, jusqu'au traité de Troyes qui déshérite son fils au profit du roi d'Angleterre Henri IV... 

Le parti Armagnac était celui du frère du Roi, Louis d'Orléans, celui des Bourguignons celui de Philippe le Hardi, à qui succède en 1404, Jean sans Peur, celui qui fait assassiner Louis rue Vieille du Temple en 1407. Jean Sans Peur fut assassiné par les armagnacs à Montereau en 1419, il devait rencontrer le dauphin. La guerre civile dura jusqu'en 1435 avec le traité d'Arras, qui rétablit le royaume de France... 

Mais après que Richard II, petit fils de Edouard III (et fils du Prince Noir) traite brièvement avec Charles VI, il se fait exécuter par son cousin Henri IV dont le fils Henri V débarque à Calais et c'est Azincourt en 1415, qui détruit une nouvelle fois la chevalerie française. Le père de Louis XII est capturé.

C'est la catastrophe absolue: Isabeau règne avec Jean sans Peur contre le dauphin Charles, qui se réfugie à Bourges. Les armagnacs sont chassés de Paris en 1418, et l'université se donne aux anglais. Et Charles VI signe Troyes en 1420. Henri V sera roi de France, il entre dans Paris et y meurt, d'ailleurs, en 1422, deux mois avant Charles VI.

Ex futur roi de France, on lui attribue la saillie : "Guerre sans feu ne valoit rien non plus qu'andouilles sans moutarde". 

La guerre civile bat son plein, ce sont là vraiment les heures les plus sombres de notre histoire. 

En janvier 1429, apparait Jeanne d'Arc. Elle rencontre le dauphin, est envoyée à Orléans, qu'elle libère, et fait sacrer Charles VII à Reims le 17 Juillet. Bref, elle fait tout en six mois. Elle se fait blesser à Paris, puis prendre à Compiègne en mai 1430. Elle est brulée à Rouen le 14 mai 1431. Le fils d'Henri V, 9 ans, est sacré Henri VI à Notre-Dame de Paris le 16 décembre 1431.

Charles VII signe avec Philippe le Bon le traité d'Arras en 1435, lui laisse la Bourgogne, et peut alors se consacrer à chasser l'anglais. Rouen est repris en 1449, Bergerac en 1450. La victoire de Castillon en 1453 termine les cent ans, les anglais rembarquent à Bordeaux et Henri VI devient fou à son tour. Charles VII est "le victorieux". Il meurt en 1461 en après avoir fait rejuger Jeanne en 1456. 

Aux états généraux de 1439 , il fait entériner que le roi peut lever des impôts directement pour financer une armée véritablement nationale. Merci infiniment à (1) pour cette chevauchée...

 

(1) https://www.nonfiction.fr/article-9428-actuel-moyen-age-1356-le-prelevement-a-la-source.htm

 

Écrire un commentaire

Optionnel