Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2015

Le ventre de la méditerranée

Au sujet de l'intervention à "ce soir ou jamais" de Fatou Diome. 

https://youtu.be/xgZ0LcMUghA

Fatou Diome est un écrivain Français auteur d'un livre à succès remarquable : "le ventre de l'atlantique". 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatou_Diome

Je me permettrais de le commenter en détails. 

D'abord elle s'oppose avec véhémence à un néerlandais, auteur d'un livre sur la nécessité des frontières. Très prolixe, avec un ton accusateur elle semble (ce n'est pas très clair, car elle ne propose pas vraiment) affirmer la nécessité de l'immigration en général (elle semble l'assimiler à l'immigration Africaine). 

Le ton peut paraitre insupportable, ou entraînant, bref un véritable (et intéressant) spectacle à double interprétation. Un pur concentré d'incitation à la haine, entre ceux qui écoutent. Plutôt que de m'étendre sur cet aspect, on verra après, regardons le discours, il a un contenu. Je me permettrais de le contrer systématiquement. 

1) D'abord le passage a un cout: 1500/ 7000 euros. Cet effort serait à la hauteur d'une nécessité vitale que tout le monde manifesterait, par solidarité envers ceux qui peuvent faire cet effort. Une accusation alors est portée vers le "monsieur" , qui lui ferait pareil, ce qui justifie le comportement globalement.

En réalité, une infime partie du tiers monde (l'immigration transcontinentale ne concerne que des petits groupes de personnes, minoritaires partout) considère normal de se ruiner eux et leur familles (les sommes représentent des années de revenu) pour tenter de faire passer un de leur représentant en lui faisant prendre des risques qu'ils ne mesurent absolument pas. 

Ces groupes familiaux (des villages saisis par des rumeurs, on l'a vu au Sénégal par exemple) sont ainsi plutôt fortunés et mettent en oeuvre avec ces migrations des stratégies, non pas de survie (ils disposent de l'argent du passage, qu'il pourraient utiliser pour investir ou consommer sur place), mais d'expansion familiale, l'envoyé se devant de se montrer solidaire après. C'est le sens du mot "solidarité" utilisé par Fatou Diome: le devoir du à la famille étendue dont on est l'envoyé, le soldat. 

La croyance au succès de l'entreprise est issu de superstitions et de légendes colportées dans des milieux à l'écart des circuits normaux d'information. La force de la rumeur auprès des décideurs du voyage (des autorités familiales diverses, à la fois incultes, autoritaires et calculatrices fait tout: le contraire exact de la trop célébrée sagesse rurale africaine).

L'argent du passage enrichit des organisation criminelles qui les escroquent, qui les mettent en danger, qui les exploitent de toutes les manières possibles. Battus, violés, noyés, ils continuent avec une constance qui ne peut qu'apparaitre pathologique. La vérité est que l'injonction familiale à réussir le passage est très forte, et dépend des cultures et des volontés locales. 

Cela a été fait, et se trouve recommandé par bien des associations internationales, et cela a réussit avec l'Espagne pour ce qui concerne les voyages suicidaires vers les Canaries: il faut absolument convaincre ces familles, sur les lieux de départ de l'inanité et de la dangerosité du passage. Ce principe général (convaincre de ne pas) est à l'origine d'actions et de discours tenus par des africains, ex migrants ou non; leur message est "NE VENEZ PAS" ! 

Le discours de Fatou Diome, qui quoiqu'elle en pense, justifie et encourage la revendication à venir se trouve donc irresponsable et, on peut le dire, criminel. Le fait que ce discours soit tenu avec véhémence ? On verra après. 

2) Les cerveaux blancs et noirs sont identiques et elle le proclame, l'allusion au fait qu'on pourrait trier les noirs suivant leur utilité la révolte. Enfin pas tout à fait, car il n'y a pas de travaux inutiles : elle est demandée dans les congrès tandis que son frère "par exemple" dans le bâtiment, lui, sera utile, quoiqu'on en dise. Bref une charge contre les quotas au nom de l'égalité.

La thèse est intéressante, et sa justification aussi. Elle fait fi de la liberté des nations à édicter des principes d'organisation de leur économie et condamne en un seul geste les politiques d'accès à leur territoire de pratiquement tous les pays occidentaux, dont la France.  La proposition d'abandonner ces politiques semble au bord de ses lèvres, mais elle se contente de condamner moralement leur mise en oeuvre, avec véhémence mais on verra après. 

3) Ensuite le droit humain, la revendication au nom de l'égalité des hommes à voyager ou bon leur semble. 

La dame dit beaucoup voyager et rencontre partout des européens qui ont "le bon passeport", et qui donc auraient tort de vouloir empêcher des Africains de faire de même. 

L'ignorance de l'usage qu'un passeport s'obtient, ainsi qu'un visa, et se trouve devoir être visé par des représentant de l'Etat qu'on visite (des douaniers) semble avérée. Pourtant la dame voyage: serait dans les avions privés, peut être mal acquis, de représentants diplomatiques qui lui ont fait ces formalités à l'avance ? Le terme "bon passeport" qui s'applique donc au fait de ne pas en avoir du tout semble la ravir. La véhémence de l'utilisation du terme ? On verra après. 

4) Quelques chiffres. La dame, lettrée est aussi chiffrée. Elle fournit à notre intelligence 2 chiffres faux. Gravement faux. 

D'abord que l'Afrique croit à 10% par an et se trouve être dominée par "vous" (nous les blancs sans doute). La chose est fausse: ravagée par les guerres et la corruption, l'Afrique ne se développe pas, au contraire : elle perd pied dans la mondialisation. Même sa croissance démographique est suspecte ! 

Ensuite qu'en Europe, 40% de la natalité est due à l'immigration. La thèse est plaisante, mais fausse. La population de l'Europe continue de globalement vieillir est sa population à terme va diminuer. L'immigration Africaine comme solution au problème, qui revient à la théorie du grand remplacement, merci madame de nous la proposer, n'est pas encore officiellement acceptée; il se pourrait au contraire qu'elle soit combattue... 

5) Bref la véhémence chiffrée, tout comme les autres, tombe à plat, c'est le moment d'en parler. De deux manières: 

a) Toute la stupidité gluante d'un termite revendicateur hystérique est visible à l'oeil nu. De quoi enthousiasmer certains, c'est vrai, car la véhémence convainc quand l'antiracisme veille en silence; de quoi révulser d'autres, d'autres discours très dangereux et violents se nourrissent de cette véhémence. En bref : un véritable appel au meurtre des noirs ! 

b) La véhémence est similaire et de même nature que celle de Christiane Taubira (le tract ambulant du front national) et de Calixte Beyala (l'ex maitresse de Drucker). 3 femmes noires éduquées hystériques dont la simple présence noue une audience, avec plaisir et révulsion. Un spectacle, un concept, un monde, que dis je un océan, un univers.

Que faire sinon n'en penser pas moins et arborer un sourire peiné ? 

Les commentaires sont fermés.