Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2016

Les économies

On se contentera de quelques chiffres pour soutenir une argumentation subtile, presque impossible à saisir, tant sa complexité et surtout son évanescence épithéliale est arachnéenne. 

Les dépenses publiques, au coeur des politiques à mettre en oeuvre ont deux aspects, les sociales et les étatiques, et se matérialisent en pourcentage du PIB, c'est à dire de la richesse annuelle produite.

La France est en tête de peloton dans l'ensemble des pays industrialisés : 57/32 (57% de dépenses publiques, 32 de sociales). La Finlande c'est 58/31.

Il faut bien comprendre qu'aux US, on a 38/19, champion du monde avec la Pologne, 38/20

Donc deux extrêmes entre 60/30 et 40/20.

L'Allemagne: 44/26 et L'Angleterre, 43/21 sont  au milieu, mais plutôt (tu parles) dans la fourchette basse.

L'Espagne 45/27 et l'Italie 50/29 sont la fourchette haute. 

L'endettement de la France, à 100% du PIB, est en croissance continue, et se trouve employé au paiement des dépenses courantes non financées de la fonction publique et bien sur des "assurances" sociales. Une réduction de ces dépenses est souhaitable, avec une ampleur à déterminer. 

Fillon, le célèbre écorcheur de bébé, le tueur de femmes enceintes, le dracula de la mayenne, veut aller à 50/30 en cinq ans. Le défi est immense, et la difficulté de la tache gigantesque, toute la société française va devoir s'opposer à cette destruction de l'état et de l'assistance sociale, nous renvoyant au moyen âge, à Vichy, et à Auschwitz.

Il y a donc deux absurdités insupportables qui vont nous être présentés dans cette campagne qui commence: d'une part que la situation française est acceptable et possible et qu'il n'y a pas lieu de la changer, d'autre part que l'objectif visé est insupportable, indigne de la civilisation et impossible à atteindre.

Je conchie et méprise les salauds et les cons qui vont se prêter à cette mascarade et les prévient: nous gagnerons et la France sera sauvée. Nous trainerons les cadavres mutilés de leur famille derrière nos chars et nous donnerons à nos porcs leurs coeurs, arrachés palpitants. Mort aux cons ! 

 

 

Les commentaires sont fermés.