Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2014

L'arrivée de Ségolène Royal au gouvernement

Se fait avec tambour et trompette. 

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Segolene-ROYAL-presente-les-6.html

est ma référence. Commentons: 

1) L'intitulé du ministère est clair, et l'objectif est unique : créer 100 000 emplois.

S'agit il des seuls emplois que le gouvernement compte créer ? Sont ce des emplois d'avenir ? 

On pourrait imaginer que l'action à conduire, et qui caractérise le ministère, puisse amener au contraire à économiser de la peine et donc ne pas nécessiter de bras supplémentaires ce qui pourrait permettre à ces bras laissé libres d'oeuvrer au développement d'industries à haute valeur ajoutée. Non, les actions entreprises on pour objectif de créer de l'emploi. Pardon au sexe de la ministre, mais cela s'appelle mettre l'action de son ministère "cul par dessus tête". Pour ne pas dire plus. 

2) L'action 10 concerne le marais poitevin. Cantelou a donc été pris de vitesse; tant pis pour lui.

3) L'action 11 concerne les perturbateurs endocriniens, angoisse manifeste de la société et sujet traité au niveau ou les solutions seront les plus rapides. Espérons que cela ne perturbera pas trop les futures versions de la loi sur la parité. 

4) L'action 14: le plan déchet 2020 montre bien la hauteur de vue et la capacité de se projeter dans le temps de l'auteur du plan. Jeter ses déchets aussi loin n'est pas très responsable, je trouve : un problème d'âge de retraite? 

5) L'action 19 est splendide: 34 plans industriels pour les filières d'avenir! Quel dommage qu'ils ne soient pas 36... La langue de bois est ici numérisée! 

5) La qualification de "chantier" de la préparation des réunions internationales (ce qui est en fait le principal role du ministère, non encore récupéré par Laurent Fabius) est plaisante. Qualifier d'action une réunion est également plaisant. 

6) Malgré l'allusion aux économies d'énergie, qui justifient le fait que le plan d'action agit sur le pouvoir d'achat (ici les plans agissent), pas de mention de celles-ci dans le document. Une volonté d'économiser sa salive sans doute.

7) L'action du plan d'action sur le bien être est renforcé par une alimentation saine et de qualité, qui bien ayant un rapport vague avec l'intitulé du ministère n'est pas clairement tracée dans le reste du document.

8) Le sommet : l'action sur l'emploi, c'est "le coeur de MON action". Je t'ai reconnu Ségolène ! 

Pas une ligne qui ne soit de la pure novlangue, prétentieuse et vide de sens. Quand on pense que tout cela est recouvert par le buzz sur l'interdiction du décolleté ! 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.