Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2017

L'air de la clope

Il y a deux sortes de particules PM10 et PM25 (en fait PM2.5)

PM signifie Particle Matter et désigne une petite boule de merde dont on exprime le diamètre en microns et qu'on qualifie de "fine" alors qu'elle simplement de petite taille. Ces chtites boules vont dans les poumons. 

Un cheveu fait 60 um de diamètre. (j'ai pas le "mu" dans mon clavier).

En gros, les teneurs de pollution dites insupportables dans nos espaces urbains pourris par la bagnole sont de l'ordre de 100 ug/m3  pour les deux types de particules. Les particules plus petites, encore plus dangereuses, car invisibles sont tenues à l'écart par le lobby pétrolier et le gouvernement socialiste.  

Allez on compare avec la cigarette. 

Un humain respire et fait transiter par jour dans ses poumons environ 20 m3 d'air. En fait un peu moins mais bon. 

Il inhale donc par jour, du fait de la pollution 100 * 20 = 2000 ug de PMx soit 2mg. 

Une clope, c'est 12 mg de PMx. 

Donc la terrible pollution urbaine c'est une clope par semaine. De quoi mourir du cancer à 200 ans...

Mieux, le taux acceptable (donc recommandé) qui est de 30 ug/m3 de PMx, et qui bien sur déclanche la circulation alternée, histoire de faire chier le maximum de monde avec une raison, nous la fait à une clope par mois. Dire que j'ai fumé 50 clopes par jour pendant trente ans... 

 

P.S. Novembre 2017: une terrible pollution à New Delhi a fait monter le taux de PM 2.5 à 1000 ug par m3. 

Les photos sont terribles: on ne voit rien et le brouillard est partout

20 m3 * 1000 ug = 20 mg = 2 clopes par jour. 

De kisemokton ? 

 

Les commentaires sont fermés.